Le principe du sucre à la crème

Tu travailles à temps pleins, t’as des enfants, des amis, quelqu’un que t’aime et qui t’aime. Entre les devoirs, les bains, le ménage, les repas, le transport vers le boulot, les rendez-vous chez le médecin, les courses et les activités des enfants, tu arrives au dimanche en te disant qu’une autre semaine recommence encore sans que tu aies eu le temps de voir passer la précédente.

À un moment donné, tu te sens vraiment à plat. Surtout à la fin novembre hein, on dirait que c’est pire. C’est tellement un dur le mois de novembre! Ya aussi après les fêtes, parce que même si on a un peu de vacances, on se repose pas. Pis la fin de l’hiver, parce que coudonc, ça fini pui de finir, c’t’hivers là!

Tu traînes cette fatigue là jusqu’aux vacances d’été, un petit deux semaines bien mérité. T’as l’impression que ça t’aurais pris un mois. Mais qu’est-ce que tu veux, c’Est de même, tu peux pas en prendre plus.

Mais là on est en mars et tes vacances sont loin. Tu dis, faudrait que je fasse plus de sports. Ça m’aiderait. Faudrait que je dorme plus, ou en tout cas, mieux. Faudrait que je prenne un peu de temps pour me reposer, me recharger les batteries. Mais j’ai pas le temps.

C’est à ce moment-ci que je vais te sortir ma phrase fétiche :

Du temps, c’est comme du sucre à la crème : quand on en veut, on s’en fait. Ça marche aussi en remplaçant le mot temps par bonheur, en passant.

Une question de choix

Tu me dis c’est plus facile à dire qu’à faire, j’en ai gros sur les épaules, beaucoup de choses sur mon assiette… Y a juste 24 heures dans une journée, du temps ça s’invente pas.

T’as raison, ça s’invente pas. Mais ça se prend. Faut la faire, la place dans son horaire. Faut l’organiser. Le planifier. Choisir de prendre deux heures de notre précieux temps… pour l’investir sur soi.

Parce qu’on va se dire les vrais affaires, ok? T’as juste un corps, pis il se change pas. Là tu t’en rends peut-être pas compte, mais plus tard, quand les petits bobos vont sortir un après l’autre, tu vas te rendre compte que tu peux pas te commander un autre cœur sur internet, parce que celui-là, il fait de l’hypertension. Un autre dos. Un autre cerveau…

Prendre le temps de se planifier périodiquement du temps pour soi est un investissement dans sa santé.

En passant je m’adresse pas qu’aux femmes ici (relis les premiers paragraphes et dis-moi que ça peut pas s’adresser à un homme).

Mais faut que tu fasses le choix de voir tes kids moins longtemps le mercredi soir pour aller au gym, chez ta coiffeuse, ta masso, ou juste aller prendre un café. De pas faire ton époussetage le samedi matin pour aller au spa ou aller prendre une marche dans le bois. De te lever plus tôt, le matin, pour prendre un café avec la personne que tu aimes, tranquille, collé sur le sofa. C’est ça, du sucre à la crème.