Les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens, ça vous dit quelque chose?  Hiiiiiiiiiii….. Juste le mot, ça l’air méchant! Commençons par le commencement.

Perturbateur, ça le dit, ça perturbe, dérange, dérègle. Endocrinien, c’est le grand mot pour désigner le système hormonal, composé des hormones et des glandes endocrines. Donc perturbateurs endocriniens = dérégleurs du système hormonal. Joie.

On en parle dans le monde scientifique depuis environ 1993. L’idée, c’est que certaines substances, même à très petites doses, peuvent altérer les fonctions hormonales. Ok… mais comment?

Et bien de trois façons :

  • par imitation de l’action d’une hormone naturelle (comme une fausse clé dans les « serrures biologiques »);
  • par le blocage de l’action d’une hormone naturelle;
  • par perturbation, gênant ou bloquant la production, le transport, ou le métabolisme des hormones;

Les hormones, c’est vraiment important dans notre corps.  Donc dans le concret, ça a un impact sur plusieurs choses allant des problèmes de reproduction aux malformations fœtales. Pour nous les femmes, ça affecte nos cycles menstruels et nos ovules. Pour vous messieurs, ça peut affecter la qualité de vos spermatozoïdes. On les soupçonne aussi d’être impliqués dans certains cancers, allergies, problèmes musculo-squelettiques et cardiovasculaires. Je sais pas si tu as remarqué, mais moi en tout cas, je n’ai jamais eu autant de couples infertiles (ou ayant des difficultés de reproduction)  autour de moi. Et pas que de couples de plus de 35 ans…

Le problème c’est qu’il y a beaucoup de perturbateurs endocriniens. Dans beaucoup de choses. Les rouges à lèvres. Les produits nettoyants. La lotion pour le corps. L’anti sudorifique. Le vernis à ongle. Les emballages plastiques. Les pesticides…

Là, je le sais, tu te dis : « Si c’était vraiment nocif pour ma santé, les gouvernements et les organismes de législation de la santé auraient déjà passé des lois pour interdire l’utilisation de ces produits. » Yeah, right.  Pour ton info, au Canada, on est pas vite. Parce que, tsé… on est pas encore sur… C’est compliqué, pas si clair, personne est mort… Ça prendrait plus d’études, on a pas de fonds pour ça… on va attendre encore.

C’est comme ça. On finit par interdire un truc quand il y a eu des cas graves, des morts, des gros soulèvements de foules. Et encore.

Peut-être t’es dans ton salon tranquille, et tu te dis : Je l’aime mon spray net, il tient bien. Je l’aime mon antisudo, il sent bon. Je suis jeune. Je suis top shape. Bah… Ça me touche pas.

Ben en fait oui, ça te touche à tous les jours. C’est juste que les effets vont se faire sentir plus tard. Quand tu seras pas capable d’avoir un enfant. Quand tu vas commencer à avoir des problèmes de sommeil, une bosse au sein, au testicule. Quand ton doc va t’annoncer que t’as le cancer. Là, tu vas peut-être te dire que tu super-savon-corps-et-cheveux-à-senteur-de-j’attire-toute-les-filles-en-chaleur-de-la-ville, ben il valait pas la peine tant que ça.

Là c’est le moment où tu devrais dire : « Shit! Ok, je finis mes bouteilles et je change! Mais… j’achète quoi? »

Oui, il y a des alternatives. Mais sors ton porte-monnaie : Anti sudorifique naturel : entre 6$ et 9$. Dentifrice naturel (on se mets quand même ça dans la bouche) : je le trouve souvent autour de 5$…en solde. Maquillage : ça équivaut aux grandes marques haut de gamme en pharmacie. Donc ton fond de teint Revlon à 10$, oublie ça et crache au moins le double. Ça c’est les prix du grand Montréal, mais en région, ça peut aussi être plus cher. Après, faut aussi pouvoir les trouver. En région, c’est parfois moins évidents. Pourquoi c’est si cher? Simplement parce qu’il n’y a pas encore un volume d’achat suffisant. Plus on va se mettre à rechercher des produits sains, plus les fabricants vont en faire. Acheter, c’est voter aussi…

Sinon y a aussi plein de recettes faciles à faire soi-même ( voir mon article DIY…). Mais bref, y a des options! Parce que je sais pas toi, mais moi je m’arrange pour vivre ma vie en fonction de n’avoir jamais à dire : J’aurais donc dû…

*Pour en savoir plus : http://benhur.teluq.uquebec.ca/SPIP/pe/