DIY : qui, quoi, comment, pourquoi!

Tout d’abord, pour répondre à la question imminente, DIY est une expression anglophone, l’acronyme de « Do it yourself » (fais-le toi-même) pour être plus précis. Il n’existe pas d’équivalent français à ma connaissance; faites-vous plaisir et corrigez-moi si je me trompe.

Tout le monde peut donc faire du DIY, dans différents domaines selon leurs compétences et intérêts: réno, déco, bijoux, et plus encore. Dans le cadre de mes billets, je m’en tiendrai aux produits d’entretiens, de santé et de beauté. Du détachant à lessive au nettoyant tout usage, du sérum nuit pour le visage au maquillage, en passant par les petits trucs de grand-mère pour soulager maux et malaises du quotidien.

Voilà qui réponds donc au qui et au quoi!

Le comment, j’y répondrai au fils des articles de cette catégorie. Oui, je partagerai avec vous mes expériences et mes recettes, celles qui fonctionnent bien-sûr, mais aussi mes fausses bonnes idées, les échecs, ce qui fonctionne moins bien… pour vous éviter de faire les mêmes. Vous verrez, ce n’est pas si compliqué.

Voilà donc qu’on arrive au pourquoi. Pourquoi diantre voudrais-t-on faire son nettoyant tout usage à pulvériser plutôt que d’acheter le « pouche-pouche » tout fait à l’épicerie?

Et bien pour l’environnement et la santé de nos familles, pour commencer, car les produits populaires du commerce contiennent une foule d’agents chimiques cancérigènes, toxiques, vraiment nocifs pour l’environnement, irritants… sans parler des perturbateurs endocriniens. Mais, me direz-vous, il existe des produits naturels et biodégradables sur le marché! Certes. Mais il est parfois (souvent) assez difficile de se dépatouiller dans les ingrédients et savoir s’ils sont vraiment exempt de toutes substances nocives. Quand on le fait, on sait forcément ce qu’on met dedans! Et qui plus est, on va se le dire, ça coûte quand même pas mal plus cher.

Ce qui m’amène à ma deuxième raison : l’économie. Sérieusement, ça coûte vraiment moins cher. Mais, me direz-vous encore, le temps, c’est de l’argent! C’est sûr que si t’as jamais une minute à toi, que tu cours comme une queue de veau de l’aube à minuit, le DIY c’est peut-être pas pour toi. En même temps, t’es en train de lire un blog… Et dans les faits, plusieurs trucs se font aussi vite que le temps que tu as mis à lire cet article jusqu’à présent!

Mais au-delà de tout ça, c’est le plaisir qu’on éprouve à le faire. Oui, c’est vraiment le fun! Comme un mélange de cuisine, de chimie, d’artisanat et d’art! Moi, je le confesse, ça me détends et ça me met de bonne humeur!

Puis, il y a la fierté qu’on en retire. Quand on fait un essai et que ça marche, parfois même mieux que notre produit du commerce habituel. Qu’on se rend compte que ça nous a pris 30 secondes et 30 sous. Que ça sent bon et que la maison en est plus propre dans tous les sens du terme. Que les enfants ont non seulement appris quelque chose en nous accompagnant à le faire, mais ont voulus faire le ménage de la cuisine en entier juste pour le tester (!). Quand on a des invités qui semblent impressionnés quand on leur dit nonchalamment :  «ah oui, ça, c’est ma poudre à récurer maison… »

Et non, ça ne prend pas un talent de grand chef, un bac en chimie appliquée ou des habilités artistiques ou manuelles bien particulières. Ya des recettes. Tu arrives à lire? Tu arriveras à faire ta poudre à récurer maison.

Ben oui, je vais te la donner, ma recette. Celle-là et pleins d’autres. Dans de prochains articles 😉